231.K.8

La chaudière de la 231.K.8 est d’origine, soit 1912. Depuis sa construction, les tubes à fumées ont été à plusieurs reprises changés. Ils sont en effet des pièces d’usure ayant une vie de 10 à 30 ans (selon l’usage de la machine). Pour la chaudière, les années font leur œuvre. Après 110 ans, certaines parties sont usées. En marge de nos circulations, nous avons donc entrepris la restauration de la 231.K.8. La première étape est l’expertise de la chaudière pour évaluer les travaux à faire. Nous avons ainsi terminé le détubage de la chaudière. Nous sommes en train de nettoyer le corps cylindrique en profondeur pour que celui-ci puisse être expertisé afin de déterminer les travaux nécessaires.

12 novembre 2022 : l’intérieur du corps cylindrique détubé

UN PEU D’HISTOIRE

La 231.K.8 est une machine à vapeur de type Pacific construite en 1912 à Kassel par la compagnie allemande Henschel & Sohn pour le compte de la compagnie du Paris Lyon Méditerranée. Elle porte le numéro de série 4849. Au cours de sa carrière, au grès des différentes modernisations et perfectionnements, elle portera les numéros suivants :

  • 1912 : 6008 ;
  • 1913 : 6018 PLM ;
  • 1914 : 6208 PLM ;
  • 1924 : 231.C.8 ;
  • 1938 : 5-231.C.8 ;
  • 1947 : 5-231.K.8 ;
  • 1950 : 2-231.K.8.

Durant sa carrière, elle fut successivement attachée aux dépôts suivants :

  • 1912 – 1941 : Dijon ;
  • 1941 – 1948 : Avignon ;
  • 1948 – 1950 : Lyon La Mouche ;
  • 1950 – 1966 : Calais.

La carrière « régulière » de la 231.K.8 cesse le 21 février 1972 où elle est amortie au dépôt de Calais avec sa consœur la 231.K.82.

10 octobre 2017 : rotonde de Longueau